Parrain et marraine, quels rôles remplissent-ils ?

Avant l’arrivée de son enfant, les quelques mois qui précèdent permettent de réfléchir à des points essentiels comme le prénom ou encore la recherche du parrain et de la marraine. Un choix à effectuer avec grand soin, basé sur certains critères précis comme une proximité affective avec la personne, une estime réciproque, de la confiance et une supposée disponibilité pour le bébé à venir.

Un lien avec l’enfant

Outre, l’aspect affectif entre les parents et celui ou celle choisi comme parrain ou marraine, ce statut entend créer une relation privilégiée entre l’enfant et d’autres adultes. Aussi, même s’il n’existe pas de portée juridique en ce qui concerne le parrainage, il arrive fréquemment que les parents comptent sur les parrains et marraines pour prendre soin de leur fils ou fille, s’il venait à leur arriver malheur. Les adultes qui se préparent au baptême, également nommés catéchumènes, sont généralement à la recherche de parrain ou marraine de conviction chrétienne avec une foi solide avec qui ils pourront échanger sur la voie spirituelle.

Le choix d’un parrain et où d’une marraine s’officialise lors d’un baptême, soit religieux afin de marquer l’entrée dans la foi de l’enfant, soit républicain pour afficher son entrée dans la vie citoyenne. Symbole de cet acte, une médaille de baptême est offerte par le parrain ou la marraine, selon la tradition.

Ce cadeau vient officialiser le lien entre l’enfant et ses protecteurs qui reconnaissent une certaine responsabilité dans leur rôle à venir. La médaille de baptême ne doit pas répondre à des critères stricts, aucune figure ne doit être représentée obligatoirement. Elle se choisit selon les goûts, de préférence en accord avec les parents. Elle est régulièrement accompagnée d’une chaîne ou d’une gourmette. Cette parure constitue les premiers bijoux de l’enfant.

Comment choisir le parrain et la marraine ?

Pour remplir ce rôle, les parents font généralement appel à la fratrie, des amis, cousins, les parents et plus rarement un frère ou une sœur plus âgée que l’enfant. Dans les baptêmes religieux, les personnes choisies, doivent avoir plus de 16 ans et il faut soi-même être baptisé. Pour les baptêmes républicains, il n’y a aucune restriction.

Il convient généralement de faire appel à des personnes qui ne sont pas encore inscrites dans ce rôle auprès d’autres enfants. Aussi, il peut devenir important, pour l’évolution future, de choisir des personnes partageant une vision éducative proche de la vôtre. Bien entendu, il s’agit des critères indicatifs, le meilleur choix, est celui du cœur.