Composition et propriété

Les origines de l’argent

L’argent ou argent métal est un élément chimique qui a pour symbole Ag, dérivé du latin Argentum, et pour numéro atomique 47. Il s’agit d’un métal précieux qui désigne également les pièces de monnaie et les billets de banque, quoiqu’en économie, il y a une distinction entre l’argent métal et l’argent en tant qu’instrument de régulation économique. Le mot argent proviendrait du préfixe arg, un étymon indo-européen qui signifie « brillant », lui-même dérivé de ar-jun, une expression qui signifie également « blanc étincelant » dans le sanskrit.
État naturel et propriétés physico-chimiques.

De nombreuses propriétés

L’argent à l’état pur est rare, pratiquement inexistant dans l’eau, et toutefois présent en très faibles proportions dans les bassins maritimes où on enregistre entre 0,05 et 0,4 ng/litre. Mais même à l’échelle nanométrique, ce métal dispose de nombreuses propriétés biocides et d’autres intéressantes caractéristiques. En dehors de l’or, c’est le plus ductile et le plus malléable de tous les métaux, et son éclat blanc brillant est particulièrement apprécié. Il est peu réactif, s’oxyde très faiblement au contact de l’air, mais reste néanmoins extrêmement vulnérable au soufre et aux sulfures présents dans certains aliments, notamment les œufs qui ternissent rapidement la vaisselle en argent. Lors de la fusion de l’argent, il émet un rayonnement vif et ponctuel lorsqu’il commence à se refroidir au contact du borax : c’est la corructation. Cette réaction est en fait une forme de solidification couramment appelée rochage par absorption d’oxygène, et elle provoque le gonflement du métal.

Principaux alliages

Il existe trois principaux alliages d’argent. Le premier, c’est l’électrum, un alliage naturel d’or et d’argent. Vient ensuite l’argent britannia, qui est un alliage constitué de 95,84 % d’argent et de 4,16 % d’un autre métal essentiellement fait de cuivre. Le britannia représente 958 pour mille d’argent pur. Le troisième alliage le plus connu est l’argent sterling, encore appelé premier titre ou fin. Il comporte 92,5 % d’argent et 7,5 % de cuivre. Son titre au millième est de 925.

L’argent dans la sphère économique

L’argent métal a été longuement utilisé comme une monnaie dans de nombreuses civilisations jusqu’à l’instauration du système d’étalon-or à la fin du 19e siècle. Sa valeur a été historiquement définie par rapport à celle de l’or, et varie entre le cinquième et le douzième de la valeur de l’or sur le marché. C’est une ressource non renouvelable, ce qui signifie que les quantités d’argent métal extraites ne peuvent être remplacées. Il est très prisé par le public. Ainsi, on estime qu’en 2004, 26 000 tonnes d’argent métal ont été consommées aux quatre coins du monde. Il faut savoir que la demande industrielle d’argent dépasse de loin le niveau de la production actuelle, qui provient des minerais et du recyclage.

Les estimations de l’année 2004 révèlent que 19 700 tonnes de l’argent métal produit provient des minerais contre 5 600 tonnes provenant du recyclage. En 2009, la production s’est beaucoup accrue, atteignant environ 1 million de tonnes, ce qui équivaut à un ratio par rapport à l’or de l’ordre de 6 pour 1. En dehors des minerais d’argent proprement dits, le métal blanc étincelant est également extrait des mines d’autres métaux dont il est dérivé. Ainsi, 46% de la production minière d’argent provient des mines d’argent, 32% des mines de plomb et/ou de zinc, 26% des mines de cuivre et 8% des mines d’or. Les plus importants minerais d’argent se trouvent sur le continent américain, avec pour principaux producteurs le Pérou, le Mexique, l’Australie, la République populaire de Chine, la Pologne et le Chili. En 2004, ces six pays concentraient à eux seuls 13 058 tonnes d’argent extraites dans les mines, soit environ 66,2 % de la production mondiale des mines.

Toxicologie et écotoxicologie

L’argent révèle une toxicité avérée pour les champignons, les bactéries et la plupart des organismes à sang froid. Il est particulièrement nocif pour les larves des mollusques, les mollusques adultes ayant eux autres la capacité de le bioaccumuler en grande quantité. Quant à l’être humain, il supporte beaucoup mieux l’argent métal que les organismes dits à sang froid. Les raisons sont encore peu connues, mais on estime qu’en deçà d’un certain seuil, l’organisme humain arrive à ingérer parfaitement l’argent. Néanmoins, l’exposition prolongée à de trop fortes quantités est préjudiciable à l’organisme, et provoque l’Argysme, une affection dont le principal symptôme est le teint gris-bleuâtre que prend la peau et le blanc de l’œil. Ainsi, à partir d’un seuil supérieur à 0,4 ng/litre, l’argent est classé dans la catégorie des substances polluantes. Des études ont révélé que certaines régions des États-Unis, notamment la baie de Caroline du Sud et celle de San Francisco sont très polluées par le nitrate d’argent, avec des proportions allant jusqu’à 20 ng/litre, voire même plus. Les organismes filtreurs que ces baies hébergent peuvent alors en absorber d’importantes quantités. C’est le cas de certaines espèces de moules et d’huîtres dans lesquelles des concentrations records ont été relevées. Il est donc plausible que l’argent provoque des déséquilibres importants dans certains écosystèmes, voire contribue au phénomène des zones marines mortes enregistrées dans certaines baies.

À quoi sert l’argent métal ?

L’argent métal est bien connu pour son utilisation dans plusieurs domaines, et ce, depuis plusieurs siècles déjà. C’est un métal précieux et très étincelant, ce qui fait qu’il est très prisé en joaillerie et en orfèvrerie. Il offre une excellente conductivité électrique, d’où son utilisation dans l’électronique, sans compter qu’il intervient dans la photographie et dans la fabrication de certains instruments musicaux. L’argent est également très prisé dans la bijouterie et l’argenterie ; c’est d’ailleurs le deuxième principal secteur le plus consommateur d’argent métal avec 7 700 tonnes. En effet, c’est un métal extrêmement malléable, ce qui permet de le modeler et de le façonner sans trop d’effort (bracelets, colliers, pendentifs, etc.). À cet effet, il est généralement allié à d’infimes quantités d’autres métaux pour être plus dur et plus résistant. La photographie est le troisième secteur le plus consommateur d’argent métal avec 5 600 tonnes d’argent métal chaque année. En effet, grâce à leur grande sensibilité à la lumière, les sels d’argent interviennent dans la fabrication des pellicules et des papiers photographiques qui servent à capter les images.

 

Vous pourriez aussi être intéressé par les pages suivantes :